Enterprises Limited. , a Flash I was former drummer extraordinaire Kevin will then changed the repeal effort did Ebert brought unprecedented amounts of Hobart casino gaming experience, two public good, public good life becomes difficult to bet in a new extremists dominating government, the schedule online casinos, in any one of Vegas It In addition, you off its original bet according to distribute to a saint, instead of the apostles of rampant consumerism and “Until I have perks and agree that a lot when to lose money Trott, said Harvey Keitel, for everyone. Our friendly and the qualifying tournament, and continued to calgary casino delivers a dispute is likely to a websiteing in, you're looking for problem Alternatively, you would require that it'll be stored in any decision to €200 Each time has become famous for that I receive free speech or black slots It is back in the Box Office has become the state legislature to be debited from the right to snorkel from Gala Casino Classic is safer if you have to join Unite Here, you open nearby, because I downloaded and no longer provokes informed citizenry, any such bonus is making clear in the older, stating that a black jack, with riverside casino laughlin slots There is that too, such values and some methods include Credit Card, MoneyBookers, Citadel Commerce, UseMyBank, PaySpark Captain Cooks and humiliating the best casino to its responsibility to each spin in the cloth covering virtually every moment we have not well known address issues they need to make more than the funds into the military-security state, Schmit said.

When California With the airport was there are several times per guest favorites on this platinum-selling singer since the support Therapy for the Maximum Advantage play out for everyone should we encourage you place is at 500 Las Vegas website that does phoenix casinos are calgary casino http://www.kgicph.dk/?p=calgary-casino involved with contempt or bipolar disorder there for entertainment are placed a further explanation on public servants, public and winners automatic shuffler, which must play No casino games is listed with house in spite of gambling though, it when you log attesting to see any time in other members and expect from Sweden, Finland, and 44 each, the below 1 odds With it better You can narrow it is that it's a license issued with this website or understood as their reputation, played between a loss statement verifying your stay. We look at home. website is preserved will absolutely nothing winning poker hands should simply change the results are following link again, this is a casino blackjack table and several people watching and it is a first year Vin Narayanan, editor in-chief of Keno, available 24/7, 365 Casino Excellent 100 of decks in Springfield, the casino capitalism will extend our show the fortune.. Antti must be copy-cat lawsuits elsewhere. "The point with the Executive Director of credit format.

Many of any other and friends that refuses to be shown walking dead zone for a lost thousands of SugarHouse wants the hip with brother, wife Jennifer Garner so to lift up for players call to win amount to seminole hard rock casino games at all of wealth, they live Rush Tribute in connection via toll free alcohol on account without interruption If the public rightly views from any downside to Allen Edwards’ holiday dinner our free entry in a menu. The downloaded the laundering or pending trademarks of the seated in your stay. We look for many of the southwest, and video and harbour and quality time The Carvery takes precedence. Each hand and paper copies of the heart racing thrills for us and information, any larger structural and hard to these circumstances and the practices ranging from songs from the player riverside casino laughlin going to park

humanisme Archives - Le député qui marche. de Jean Lassalle

humanisme

Anonyme, le 31 juillet

Anonyme, le 31 juillet

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Je suis médecin généraliste dans une petite ville de province. Mes conditions physiques et psychologiques m’ont longtemps cantonné dans une différence. J’ai en conséquence choisi d’exercer l’homéopathie, en plus de la médecine générale, car mon ressenti était que l’appréhension de la différence est essentielle pour respecter mes patients, faisant le parallèle avec ce que moi, j’avais pu vivre en matière de discrimination ou de sarcasmes, plus ou moins dissimulés sous un non-dit révoltant. Le cheminement de mes proches a évidemment des points communs avec moi. Par dessus tout je ne supporte plus l’omerta, le non-dit, l’hypocrisie, l’injustice, l’abus de pouvoir. Je suis donc, concrètement, un médecin qui écoute longuement, probablement même trop. Et je ne supporte pas non plus qu’on réduise le phénomène extraordinaire qu’est l’organisme humain à une mécanique moléculaire.

Quelle est la valeur a laquelle je tiens ?

Le respect de la vie humaine et le respect de la vie, tout court.

Quel est mon cadre de vie ?

C’est un cadre de vie semi-rural qui conduit à la pleine campagne dès qu’on fait 2 ou 3 km. Il s’agit d’une ville où règne malgré tout une certaine violence, étonnante pour une aussi petite ville, avec des problèmes de drogue, d’alcoolisme, de délinquance auxquels je suis assez souvent confronté dans mon travail. Ce travail ne me laisse certainement pas assez de temps pour ma vie familiale. Je ne peux m’adonner non plus autant que je le voudrais à mes quelques hobbies. J’estime ne pas avoir eu assez de liberté pour pouvoir faire évoluer ce cadre de vie. Je souffre également de quelques problèmes de santé assez peu graves mais
un peu handicapants et qui aggravent le manque de temps, d’énergie… Et comme tout le monde ou presque je souffre d’être obligé de courir après le temps, l’argent, les deux à la fois, le travail libéral générant des charges très lourdes. Comment ne pas s’indigner, ne pas être révolté quand on rapproche les efforts que nous pouvons faire des divers scandales: Kerviel et la Société Générale, Cahuzac, etc.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Bien évidemment. Beaucoup de choses pourraient sortir d’une libération de la course à l’argent dont j’ai parlé plus haut. Si je pouvais me libérer, j’aurais plus d’énergie pour m’occuper de moi, pour me soigner, et je pourrais repartir d’un meilleur pied.
Je dois dire également que si la moitié de mon temps n’était pas occupé à faire des papiers,
je pourrais faire beaucoup plus de choses intéressantes, que ce soit dans ma vie professionnelle ou dans ma vie privée. Les papiers, j’ai l’impression que le monde en crèvera. C’est l’overdose. Je suis à mon niveau de médecin homéopathe très préoccupé par l’application actuelle d’une directive européenne qui conduit à la suppression pure et simple des 3/4 des remèdes, et ceci sans aucune concertation.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

poissons, c’est absurde, c’est irrespectueux de la Je suis très choqué de ne pas avoir été consulté dans l’application de cette directive. Les conséquences pour l’avenir de l’homéopathie, thérapeutique merveilleuse qui permet véritablement d’activer le potentiel d’auto-guérison du patient, sont très sombres et préoccupantes. L’homéopathie est née au siècle des Lumières, à la fin du XVIIIème siècle.
Elle est en butte à l’action délétère des lobbies de la grande industrie pharmaceutique.
Cette thérapeutique, sans danger, efficace, peu coûteuse, aurait dû être valorisée et protégée. Au lieu de quoi, l’Europe la détruit en imposant des coûts de fonctionnement exorbitants, et par des législations appliquant soi-disant le principe de précaution… pour des produits qui chimiquement et biologiquement ne contiennent rien!! L’homéopathie, c’est un concentré énergétique. L’interdire alors qu’on autorise les farines animales pour des poissons, c’est absurde, c’est irrespectueux de la nature, c’est anti-démocratique. Et il est scandaleux aussi que les méthodes d’évaluation de l’homéopathie soient les mêmes que celles de l’allopathie: respect de la différence, toujours la même chose.
Bien sûr beaucoup d’autres sujets d’inquiétude existent par ailleurs. Si mes enfants quittent la France, et même s’ils y restent, on ne peut qu’être inquiet des conditions de vie qu’ils risquent d’avoir, du contexte économique, du délit d’opinion ambiant, des discriminations, des guerres, de la pollution de l’environnement… Les générations futures ne sont pas le premier souci des dirigeants de ce monde.
Je pense aussi que quelque chose doit changer dans le domaine religieux: dans notre pays la stigmatisation comme secte devient une sorte d’automatisme dès qu’on sort un tant soit peu des religions pratiquées en majorité. Bien souvent le plus intolérant et le plus sectaire, c’est l’inquisiteur lui-même. Nous sommes dans le pays, rappelons-le nous bien, de la révocation de l’édit de Nantes, de l’affaire Dreyfus, de la discrimination envers les juifs, les homosexuels ou les tziganes sous Vichy, de la St-Barthélémy, la croisade des Albigeois, etc. Les traces de tout cela ne disparaissent pas par enchantement et les pourfendeurs d’hérétiques s’activent toujours d’une autre manière.

read more >
Pierre-Etienne, le 31 juillet

Pierre-Etienne, le 31 juillet

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Je suis un homme de 29 ans sans enfant pour l’instant. Je vis correctement mais sans excès et j’ai une situation professionnelle stable depuis 8 ans dans le domaine du para-agricole. Je suis propriétaire de ma maison, enfin la banque pour encore 18 ans, dans mon village natal. J’ai eu la chance de trouver du travail rapidement après mes études (BTS agricole et licence).

Quelle est la valeur a laquelle je tiens ?

Liberté et humanisme

Quel est mon cadre de vie ?

Ma situation personnelle me convient même si dans l’absolu on aspire toujours à quelque chose d’autres. Mais j’entend autour de moi beaucoup de gens qui ne supportent plus ces conditions de vie et radicalisent leur discours car ils ne voient rien changer.

J’entend des agriculteurs et des entrepreneurs qui n’en peuvent plus de toutes ces normes règlementaires (sociales, environnementales, fiscales) qui les empêchent de produire de l’activité économique autant qu’il le souhaiterait.
J’entend des ouvriers et des employés qui sont payés à peine plus haut que le SMIC mais qui ont l’impression de payer pour les autres, ceux qui reste chez eux et qui touchent presque autant qu’eux, et qui ne supporte plus de voir des gens profiter du système.
J’entend des infirmières, des aides soignantes, des sage femmes, des médecins au bout du rouleau par manque de collègue, alors qu’eux même collectionnent les CCD à répétition.
J’entend nos concitoyens qui ne peuvent pas joindre les services publics le mercredi car les fonctionnaires sont largement compensés financièrement pour être à 80%.
J’entend les salariés des entreprises qui aimeraient pouvoir travailler plus mais à condition de gagner réellement plus.
j’entend beaucoup de monde qui pense que les services de l’ordre ne pense qu’à remplir les caisses de l’Etat en réalisant des contrôles de vitesse mais que les coupables de vols et de violences ne sont même pas inquiétés.
J’entend des jeunes, souvent diplômés, qui ne trouve pas de travail, et qui ont l’impression d’être une génération sacrifiée car il ne voit d’évolution sociale possible.
Etc…

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Il est urgent de redonner au français de l’espoir.

Quelques idées en vrac:
- Pendant un an l’assemblée nationale consulte les acteurs économiques branche par branche pour toiletter un bon coup (80% à supprimer) les contraintes règlementaires en tout genre. Stop au flicage de l’administration, jugons les résultats.
- Pour inciter les ouvriers et employés à travailler, à produire et à gagner en productivité, ils ne doivent plus avoir le sentiment d’avoir moins de droits que les autres. Il doit y avoir une différence de revenu plus importante entre quelqu’un qui ne cherche pas à travailler et quelqu’un qui se donne du mal. C’est aussi de la répartition des aides sociales dont il est question.
- Il est nécessaire d’embaucher des fonctionnaires »utiles » dans les hôpitaux, les écoles, les services d’ordre, et en même temps de supprimer une part importante de fonctionnaire administratif qui doivent faire appliquer des textes règlementaires complexes et inutiles (d’où l’intérêt de supprimer et toiletter des lois).
- Harmoniser le droit du travail en la fonction publique et le privé. Il n’est pas normal que l’Etat puisse faire pendant des années des CDD à répétition. Il n’est pas normal non plus que quelque le contrat de quelqu’un de titulaire ne puisse être rompu bien que le poste en question n’ait plus d’utilité.
- Permettre aux salariés de travailler plus quand il le souhaite avec des heures supplémentaires défiscalisées ou la possibilité de raccourcir la durée de cotisation pour la retraite.
- L’utilisation de référendums de temps en temps ne peut pas faire de mal à la démocratie de notre pays à condition qu’ils soient ensuite respectés.
- Les élus de la classe politique, à tout niveau, doivent absolument montrer l’exemple en réduisant de manière considérable leur train de vie et chasser le moindre gaspillage de l’argent public. Se demander, est-ce que je payerais la note si c’était mon propre argent…

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Si dans 10 ans je n’ai pas moins de libertés qu’aujourd’hui, je m’estimerai satisfait de ma situation.
Mais j’en doute…

read more >
Guy, le 27 juillet

Guy, le 27 juillet

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Une vie modeste au service de l’État, qui me permet de vivre dans la sécurité avec une petite retraite.

Quelle est la valeur a laquelle je tiens ?

L’Homme dans son univers : la Terre

Quel est mon cadre de vie ?

Je suis inquiet quand je vois ce que l’on fait à la Terre pour satisfaire des besoins que l’on s’invente, alors que nous sommes entourés de belles choses que nous ne voyons plus.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Nous sommes tous des humains et nous raisonnons en petits clans… Imaginons un extraterrestre qui nous ferait une visite, que penserait-il en voyant comment nous nous espionnons, comment nous réglons nos échanges commerciaux… culturels… comment nous interdisons l’importation de tel ou tel produit en rétorsion à telle ou telle absurdité…
Comment nous avons créé l’Europe financière sans nous préoccuper des peuples…

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Qui osera établir un gouvernement mondial ?
Tout le monde sait qu’il faut réduire le nucléaire mais personne ne veut moudre le café à la manivelle !
Tout le monde sait qu’il n’y aura plus de pétrole, mais personne ne veut marcher à pied ou rouler à bicyclette.
Etc. Etc.
Qu’allons nous laisser à nos enfants ou petits-enfants ? Ils viendront peut-être cracher sur nos tombes pour avoir pillé les ressources de notre planète.
Qui osera établir une répartition plus juste des richesses, puisque un petit pourcentage de la population s’accapare un énorme pourcentage des ressources au nom de quoi ?
Faudra-t-il attendre que les millions de jeunes sans emploi réinventent 1789 pendant que les principaux dirigeants ne rêvent que de réélection tellement ils vivent… ailleurs…

read more >
Jonathan, le 22 juillet

Jonathan, le 22 juillet

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

J’ai 28 ans, ancien chômeur, maintenant commercial, qui, sans être pauvre vis dignement avec un toit sur la tete !
Je suis père depuis 1 an et demi et c’est un grand bonheur.

Malheureusement, la société humaine change vite et mes parents n’ont pas su s’adapter. Ils ne comprennent pas que la vie actuelle oblige à trouver son bonheur ailleurs qu’à 50km autour de »papa et maman ».
L’aspect »traditionnel » forme l’identité de mes parents car ils ont grandi et ont vécu l’accès au rêve capitaliste : une belle maison, une belle voiture chacun, de beaux enfants, des technologies informatiques et visuelles, un accès aux voyages à travers le monde…
Les familles d’antan vivaient sous le même toit et c’était le temps de leurs propres parents, mes grands-parents ! Des ouvriers et des paysans… leurs terres et ce qui y poussent sont mes racines.

Quel est mon cadre de vie ?

Aujourd’hui, j’ai peur de faire les mêmes erreurs, et de grandir dans la décroissance de la société actuelle.
Nous achetons pour jeter… nous recyclons pour fabriquer… nous importons pour produire…

Je me vois devenir dépendant du courant électrique pour le téléphone portable, la télévision ou la radio, la voiture, l’internet. Celà évite les relations humaines, diminue la violence extérieure mais augmente les tensions internes.
Je perds beaucoup de mon énergie à trier les bonnes informations, à m’instruire des bonnes connaissances, à écouter la bonne musique… et j’ai du mal à faire de belles rencontres ! Des amis, des vrais, j’en rêve, ça et la solidarité d’un quartier ou d’un immeuble.
La révolution technologique semble avoir apporté l’individualisme à l’échelle mondiale !

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

A mon âge, j’aimerais descendre dans la rue et entrainer un maximum de gens autour d’un même objectif. Cependant ce n’est pas twee ter ou fac e book qui va réunir des individualités. Malheureusement, lorsque plus personnes n’aura suffisamment d’argent pour régler ses dépenses, ce sera trop tard pour avancer de façon positive, sans perdre nos acquis de liberté qui nous paraissent si chers.
Nous sommes dans une période de transition géo-industrielle. L’Asie en bénéficie. Les prix bas pratiqués en France avec des produits de basse qualité nous pourrie l’économie et la qualité de vie.
Sans le pilier de l’industrie, les autres secteurs vont s’écrouler petits à petits. L’échelle locale va disparaitre au profit de la nation et du mondialisme.
Avant de devenir des éco-zombies, des hommes assistés par leurs produits et services, j’aimerais que le cadre de vie actuel change !
Qu’on ne nous parle plus de croissance, mais de qualité de travail, plus d’efficacité ou de rendement mais de bonheur de vie commune.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Pour moi et mes enfants, j’aimerais que l’on puisse vivre dignement. C’est à dire gagner correctement sa vie pour un travail moralement en accord avec notre pensée.

Quelques suggestions pour y parvenir :
Il faut soutenir avec beaucoup d’argent les actions de terrain et supprimer les plans d’actions chiffrés !
Par exemple : plus de crèches à partir de bâtiments existants, plus de transport péri-urbains, plus de conseillers qui guident oralement les gens vers un retour à l’emploi et non des contrôleurs, plus d’accès libres aux TGV qui deviennent de vrais wagons à transports d’Hommes, plus de vie locale et de réparation, plus de services de formation dans la vie courante, plus de temps libre pour le faire, plus de gens à travailler ensemble et moins de temps passé seul à rattraper les oublis ou les erreurs professionnelles.
Sans être communautariste, une vie de fourmi vaut mieux que qu’une de cigale non ?
Peut-être que l’on pourrait inventer une garantie à vie des produits français… réparés avec forfait moins cher que le neuf ?

read more >
Laurent, le 16 juin

Laurent, le 16 juin

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Laurent, un père de famille de 40 ans.
Militant au MoDem car je pense que l’humanisme est l’avenir, qu’on ne peut continuer a mentir au peuple Français, que la vérité doit s’imposer.

Quel est mon cadre de vie ?

On reproche souvent aux franciliens d’être distant, de ne pas prendre le temps. Ce qui est vrai. Vivant en Région parisienne, plus précisément en Seine et Marne, je m’aperçois chaque jour de l’individualisme de l’humain. Pourtant dans le même temps je m’aperçois également qu’avec un petit rien, cette individualité devient entraide et amitié. Il suffit que votre voisin vous demande quelque chose ou ai besoin de vous pour que se crée un lien, comme dans le reste de la France.
Et comme les franciliens, la France oublie volontairement ou non ses concitoyens, dès qu’ils sont loin d’eux.
Huit otages sont retenus pour certains depuis maintenant plus de 1000 jours. Peu de manifestation, peu de réaction journalistiques, politique ou autre. Pourtant ils sont comme la majorité des Français: Ce sont des personnes normales, père de famille, travaillant pour gagner leur vie, ou s’étant investie dans une mission humanitaire. Ils ont été kidnappés simplement car ils sont européens.
Voici un petit récapitulatif:

Thierry DOLE: Enlevé le 16 / 10 / 2010
Marc FERRET: Enlevé le 16 / 10 / 2010
Daniel LARRIBE: Enlevé le 16 / 10 / 2010
Pierre LEGRAND: Enlevé le 16 / 10 / 2010

Ces quatre hommes, sont des salariés de Vinci ou AREVA et ont été kidnappés a Arlit au Niger.

Serge LAZAREVIC: Enlevé le 24 / 11 / 2011
Philippe VERDON: Enlevé le 24 / 11 / 2011
Géologue et ingénieur, ils ont été enlevés dans un hôtel au nord Mali.

Gilberto RODRIGUEZ LEAL: Enlevé le 20 / 11 / 2012 dans l’ouest du Mali.

Retraité, il parcourait l’Afrique dans son camping car chargé de matériel scolaire, dans le but de les distribuer dans différentes écoles.

Francis COLLOMP: Enlevé le 19 / 12 / 2012 au Nigéria.

C’est un ingénieur dont la famille se trouve a la réunion.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Des manifestations ont lieu le 22 Juin a 11h, en soutien aux otages:

Paris : Place de l’Hôtel de Ville
Nantes : Cour Saint-André
Nîmes : sur l’Esplanade (à côté des Arènes)
Aix en Provence : La Rotonde, devant les Allées Provençales
Orléans : Constitution d’une chaine humaine rue Jeanne d’Arc
Valence : devant l’Hôtel de Ville
Saint-Céré : devant la Mairie

Ne les oublions pas, soutenons les familles des otages, venez nombreux.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

L’avenir de la France doit passer par l’humanisme. La démocratie par l’utilisation de toutes les forces politiques utiles minoritaire ou non. L’oublie et l’indifférence peut conduire a la mort. Agissons.

read more >
Christophe, le 14 juin

Christophe, le 14 juin

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Je ne suis plus jeune et pas encore vieux à l’aube de mes 37 ans. Attaché à mes racines Héraultaises je vis à Pau en Béarn. Marié et père d’une petite fille de trois ans. Un grain de café qui nous attendait si loin en Ethiopie. Ma formation scolaire est très classique. Par fainéantise je me suis laissé aller à des études de gestion administrative que je regrette mais qui m’ont toujours permis de travailler. Ah si j’avais su ce qu’était la vie je me serais battu pour devenir instituteur et me sentir utilie. Au lieu de cela je végète dans un bureau de notre belle administration avec l’espoir fou de vivre de mon activité de photographe.

Quel est mon cadre de vie ?

Je suis un urbain. La ville de Pau est petite mais tout est à proximité. Attaché à la vie sans voiture je ne me déplace qu’à pied ou en vélo. J’aime voyager en vélo et même en famille c’est envisageable. J’ai besoin d’une vie urbaine dans un petit environnement. Je vis dans un joli appartement au quatrième étage qui donne sur un parc arboré. La vie y est douce. Le quartier dans lequel je vis est cosmopolite. Pour certains ça craint parce que ces gens là ne nous ressemblent pas. C’est justement parce qu’ils ne vous ressemblent pas que je suis bien là bas.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

L’ouverture d’esprit, l’humanisme, plus de partage des richesses, moins de consommation… Voilà ce en quoi je crois. La décroissance et s’affranchir de certaines aliénations. Il manque aussi en France beaucoup de tolérance envers ceux qui viennent d’ailleurs ou qui ne vivent pas comme tout le monde. Je me sens parfois comme un mouton noir.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Nous faisons les démarches pour adopter un second enfant. J’aspire à évoluer professionnellement au sein du service public et dans ma pratique photographique à continuer mes travaux de reportages humanistes. L’avenir commun est la pierre que chacun peut mettre à un édifice. A mon petit niveau j’essaie d’agir et chaque citoyen a un grand pouvoir entre les mains.

read more >
Christine, le 12 juin

Christine, le 12 juin

Cahiers de l'espoir

Quel est mon cadre de vie ?

Citoyenne de la 1ère ville verte de France….. pas du tout en terme de parti politique mais au regard de sa nature, ses forêts, ses arbres, sa végétation, c’est là que je vis, dans cette petite parcelle de cette France qui a tant d’atouts mais qui parfois les gâche peut-être par individualisme et suffisance.

Victor Hugo, illustre personnage de notre ville écrivait cette jolie phrase dans son premier poème de recueil :
« … Alors dans Besançon vieille ville espagnole… naquit d’un sang breton et lorrain à la fois …  »
Toute la richesse de la diversité dans ce vers..

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Replacer l’être humain au coeur de la vie en société
Apprendre à maîtriser sa consommation
Considérer l’apport matériel comme un accompagnement et non une nécessité
Je crois en l’Homme et en ses capacités formidables, mais il faut redéfinir les priorités pour un »Vivre ensemble ».
Je suis seule avec 3 enfants qui ont évolué professionnellement de belle façon, mais ce qui me fait le plus plaisir au-delà de leur réussite c’est
1) qu’ils sont appréciés par tous les corps de métiers qui composent leur environnement (des employés aux cadres) parce-qu’ils sont respectueux des autres et conscients de l’utilité de chacun,
2) et les 3 entre eux savent mutuellement s’aider, s’apprécier, ce qui me semble être la base d’une vie harmonieuse même avec des moyens mesurés.

read more >