citoyen

Yoann,le 12 juin 2013

Yoann,le 12 juin 2013

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Je suis un jeune homme Lorrain de 27 ans depuis peu. Actuellement je vis chez mes parents faute de moyens pour prendre mon indépendance, je suis retourné chez eux il y a environ 2 ans, car mes finances ne me permettaient plus de vivre de façon indépendante.
Un parcours de vie des plus simple, des études jusqu’au Bac et une envie de liberté et une grosse erreur d’orientation (merci l’éducation nationale…) m’ont conduit à arrêter mes études après l’obtention de ce diplôme pour aller sur le marché de l’emploi, où j’ai depuis 2008 cumulé des emplois dits alimentaires (téléconseiller, téléprospecteur, ….). Actuellement je regrette amèrement l’arrêt de mes études et depuis l’année dernière je cherche à reprendre mes études, nous aurons l’occasion d’y revenir dans le prochain cadre.
Je suis aussi militant associatif, dans le domaine de la lutte contre les discriminations.

Quel est mon cadre de vie ?

Franchement je ne vais pas le cacher, mon cadre de vie est vraiment pas des plus sympathique en ce moment. Donc pour résumer, je ne peux ps dire que je m’y sens bien.
Déjà au niveau professionnel, voilà un an que je cherche à trouver une formation en alternance pour passer un BTS, j’ai 27 ans et c’est très dur pour moi, car les sociétés sont dans l’obligation de me payer avec au minimum le SMIC, donc je ne fais pas le poids face à un jeune qui sortirais du cursus normal et qui serait payé entre 700 et 900 euros? L’an passé plus de 120 candidatures pour trouver un post en contrat de professionnalisation et aucune réponse positive.
Plus au delà des problèmes d’emploi, je constate en tant que citoyen et militant associatif une montée exponentielle des phénomènes de rejet de l’autre, de discriminations, etc… Accompagné par une montée des extrêmes bien inquiétante. Ces phénomènes provoquent un mal être que ça soit pour moi ou les personnes victimes. Je pense même que au delà de ces problèmes il y a une »banalisation » du rejet. Chose non souhaitable pour notre société.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Bien sur qu’il faut faire évoluer le cadre de vie, je ne parle pas uniquement de mon cas personnel.
Il faut déjà avant tout faire évoluer l’emploi dans notre pays mais plus en particulier dans le formation et le reclassement des personnes.
Il faut avant toute chose remettre en place le bien vivre ensemble qui semble oublié depuis trop longtemps.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Première proposition: une meilleure offre de reprise d’études ou de formation pour les personnes de plus de 26 ans.
En effet, les personnes de plus de 26 ans ne sont pas aidées. Cela passerait déjà avant tout par des aides plus avantageuses pour les entreprises pour le recrutement d’une personne de 26 ans et plus, comme la loi Fillon l’a permis, faisant bénéficier si mon souvenir est bon d’une prime exceptionnelle de 1000 euros par an pour l’embauche d’une personne de plus de 26 ans dans une formation. Ceci surtout dans le but de garantir une égalité de traitement des demandes, et par conséquent évite une certaine forme de »concurrence déloyale » entre postulants de plus de 26 et ceux ayant moins de 26 ans.

Seconde proposition: Si la première proposition n’est pas faisable, pourquoi ne pas revoir le barème des salaires en fonction de l’âge lors de formation?
En effet aujourd’hui la rémunération pour des formations types alternance, contrat de professionnalisation etc…. est soumis à un barème de salaire en fonction de l’âge, ce qui comme je viens de le dire, peut désavantager les personnes les plus avancées dans l’âge, car ne soyons pas dupes entre un jeune sortie du lycée payé 700 euros et une personne de 27 ans avec expérience professionnelle payée un SMIC, le patron va de facto privilégier le jeune sorti du lycée, même si la personne de 27 ans a plus d’expérience et sera opérationnelle plus rapidement.
Donc ma proposition serait de mettre tous les apprentis, personne effectuant une formation, un contrat de professionnalisation etc… sur un même pied d’égalité, c’est à dire payé au même niveau.

Troisième proposition: Il faut toujours dans ce même système revenir à plus juste entre employés, en supprimant les contrats spécifiques ou spécifiquement réservés à telle ou telle catégorie de population. C’est avant tout pour mettre sur un pied d’égalité tous les travailleurs et arrêter de favoriser la discrimination dans la société (je sais c’est un vaste programme mais le commencement c’est avant tout ne pas différencier les personnes selon leur lieu de vie).

Quatrième proposition: Il existe un problème en France qui est celui des contrats subventionnés par l’Etat et les collectivité. Contrats qui en échange de l’embauche de telle ou telle catégorie de population/personnes permet à l’entreprise de toucher des aides. Ces contrats subventionnés sont souvent des contrats à durée déterminée, et il n’y a pas de limites de cumul des contrats spécifiques pour les entreprises, ce qui fait que dès qu’un contrat se termine, l’entreprise se sépare de la personne et signe derrière un nouveau contrat avec une nouvelle personne pour toucher une nouvelle fois les aides des l’Etat. Ce n’est pas normal, car cela précarise l’emploi, et surtout cela représente un coût très important pour l’Etat et les collectivités locales.
Donc la proposition est de limiter les contrats subventionnés par l’Etat, le chiffre de 3 contrats subventionnés sur une période me semble bien, au législateur de définir le nombre de contrats maximum par période.

Cinquième proposition: Aujourd’hui on trouve des »stages » en entreprise obligatoires dans le cursus scolaire des élèves ou obligatoire car imposés par Pole Emploi. Ces stages ne sont pour la plupart pas rémunérés, et pourtant le stagiaire fait le même travail qu’un employé lambda durant son stage. C’est une honte de voir ça. Je propose donc que ces stages soient un minimum rémunérés. Car c’est ainsi qu’on le pratique en France, tout travail mérite salaire

Sixième proposition: Comme dit plus haut on voit une banalisation des phénomènes de rejets dans notre société, le paroxysme ayant été pour moi, l’affaire des pains au chocolat de JF Copé ou des propos tenus lors des débats sur le mariage pour tous.
Je pense qu’il faudrait punir plus durement les propos intolérants tenus par nos hommes politiques, et plus en particulier ceux tenus par nos représentants. En effet, nos hommes politiques sont là pur représenter tous les électeurs qui ont votés, même si on a pas voté pour le candidat élu. Donc il est normal que nos hommes politiques aient un langage exemplaire lors de leurs interventions. Donc il faut punir plus durement ces propos au niveau de l’appareil d’Etat, un homme politique qui a des fonctions, doit être suspendu pour une durée X (à déterminer par le législateur) du/des mandats qu’il exerce. Cela semble normal et éviterait à terme la banalisation des propos haineux et provoquant faits uniquement dans un soucis politique et idéologique.

Voici quelques unes des propositions que je peux faire, suite à des échanges avec des personnes ou des réflexions personnelles.

read more >
Mathieu, le 28 mai 2013

Mathieu, le 28 mai 2013

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

bonjour je suis un homme de 34 ans de profession mecanicien auto. J’ai integrer une concession a maubeuge avec l’espoir d’evoler au sein de l’entreprise apres 11 ans d’ancienneter et avoir etait balader de service en service et avoir une des promesse il ne s’est rien passer.J’ai vraiment l’impression d’etre pris pour un con voir le boy a tous faire. Resultat aujourd’hui j’en suis reduit a prendre des cachet pour les nerfs.
J’ai toucher habiter a la campagne et ne me voie pas faire autrement.

Quel est mon cadre de vie ?

Mon cadre de vie a evoluer grace a la rencontre de ma compagne et c’est le seul endroit ou je me sent bien. C’est ma bulle d’oxygene.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Non je m’y sent tres bien.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Mon avenir je le voie sombre sans savoir comment faire pour moi avoir un nouveau travail ou un poste qui me permettrais de m’épanouir.
L’avenir de la france je le voie comme le grece la faute a une politique désastreuse depuis 30 ans et aujourd’hui plus personne ne fait confiance au politique. La solution communiquer avec les concitoyen pour les rassurer car ne pas consommer c’est mettre sont propre emploie en danger hors il y a encore de l’argent en france. Je trouve que notre gouvernement et trop silencieux voir absent.
Ensuite il faut passer des loi pour limiter les salaires des grand patron ainsi que les prime car il ne font que s’enrichir sur le dos des ouvrier c’est facile de vivre avec la sueur d’un autre.
Lutter contre la fraude quand je voi que le france se fait depouiller de 30 millions d’euro a la fraude au prestation social, alors q’un simple logiciel qui regrouperai et comparerer les donnee des different organisme pourrai resoudre ce probleme.
De la transparence total comme dans certain pays nordique ou la moindre note de frais et publier au concitoyen apres tous c’est nous qui payons les restaurant et autre avantage l’argent de l’etat c’est le notre aussi. Et y en marre qu’il sert a encrosser des incompetent. Alors montrer l’exemple en remplacent les voiture de l’etat par des véhicule électrique. En reduisant vos avantage et vos salaires.

En réduisant les avantages au fonctionnaire bref on veut de l’égalité pour tous.

read more >