avenir

Philippe, le 15 juin

Philippe, le 15 juin

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Un homme mûr, 56 ans. Ma vie… Elle est déjà longue et riche, j’ai pu rencontrer beaucoup de gens intéressants de tous horizons un peu partout dans le monde. Y voir des choses formidables.

Ma famille a explosé. Epouse malade d’Alzheimer à moins de 60 ans, placée. Plus de nouvelles de mon fils. Ma belle fille, celle du premier mariage de mon épouse, malade. Ablation de la thyroïde programmée en juillet 2013.

Cadre de terrain dans l’industrie automobile, dans laquelle j’ai fait quasiment tout mon parcours professionnel.

Quel est mon cadre de vie ?

-Une maison de ville en brique 1930 avec un jardin tout en longueur comme c’est courant dans le Nord. Franchement il y a pire comme habitat. Elle pourrait abriter honorablement une famille entière. C’est d’ailleurs sa vocation primitive, dans les papiers du notaire, cette maison a été construite en 1929 pour l’association des »familles méritantes du douaisis ». Un reliquat de l’esprit des Saint Simoniens.
-Un vrai travail prenant, intéressant. Avec aussi une vraie bureaucratie d’entreprise. Il n’y a pas qu’au niveau de l’état que ça dérive, c’est plus profond, malheureusement. On nous demande des choses inutiles. J’essaye de ne pas trop transmettre la pression, tant que je peux la subir. Je ne supporte pas le gaspillage de travail. Je pense que c’est un point essentiel, nos ressources peuvent créer de la vraie richesse collective, si elles ne sont consacrées qu’à la vraie valeur ajoutée.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Avec les autres je me sens bien, quelle que soit leur origine. Je suis juste gêné par la pression générale qu’on met à ceux qui ont un travail.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Mon avenir… Essayer de rester dans le circuit de la vie professionnelle jusqu’à obtenir une retraite honorable.
Vivre de façon modeste avec mon amie. Nous n’avons pas de gros besoins d’argent tous les deux, la question n’est pas essentiellement là, elle est un besoin d’une certaine sérénité.

Les enfants, dans le contexte actuel le plus grand soucis est de savoir ce qu’ils vont faire. Le plus frappant pour moi est que pour les mieux armés ils ont intégré la fragilité de notre modèle social, ce qui est à la fois révélateur et un peu effrayant.

read more >
Godefroy, le 14 juin

Godefroy, le 14 juin

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

Godefroy , jeune étudiant en Droit de 19 ans, vit chez mes parents, aidé par une bourse.
Catholique pratiquant, j’aime mon pays. J’ai toujours vécu à Bordeaux pour l’instant.

Quel est mon cadre de vie ?

Mon cadre de vie a beaucoup évolué ces derniers temps, auparavent issu d’un milieu aisé, mon père a changé de situation professionnel, la crise l’a frappé de plein fouet, et l’argent rentre beaucoup moins, les vacances sont rares, et j’ai du travailler tôt pour maintenir mon train de vie. Je suis conscient que je reste quand même privilégié.
Dans mon entourage, je remarque une tension, une crispation, intéressé par l’actualité et la politique, je me rends compte que les gens ne veulent plus s’écouter, que le fossé se creuse. Depuis les récents débats de société, ce constat est agravé, j’écris ici parce que la superposition des crises, économiques, sociales et morale, me font peur, j’ai peur pour l’avenir. Je côtoie des situations très diverses, je sens que les gens n’en peuvent plus, ils sont éxédés, ils croient que les politiques sont déconnectés du pays réel, ils savent que ça peut changer, mais pensent que nos dirigeants ne le veulent pas, qu’ils n’en on pas l’envie, le besoin.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Au délà de ma situation personnelle, dont je suis conscient que beaucoup peuvent l’envier, je pense qu’il est urgent de défaire des dogmes.
Il appparait clairement que nos ouvriers, nos industries, notre agriculture, nos emplois ne sont pas protégés, qu’ils sont noyés dans une union européenne qui concrètement ne nous apportent plus rien depuis longtemps. les gens sont livrés aux plans sociaux, au chômage de masse, à la perte de leur identité, il est urgent de retrouver un Etat qui protège, qui soutient la population qui l’a élue.
De plus les gens sont préoccupés, je le voit autour de moi, par le délitement du lien social, de la montée de communautarisme et de l’effacement de la solidarité, ne serait il pas temps enfin, de créer une véritable politique d’assimilation, d’un espace commun, d’une culture française qui nous rassemble, français et fils d’immigrés, tout en étant ferme sur les valeurs de la république, face aux minorités revendicative?
Retrouver un vivre ensemble, en promouvant nos identités communes, est pour moi le meilleur gage de paix sociale.
Les gens des campagnes et des villes ne se sentent plus écoutés, pour beaucoup la démocratie représentative atteint ses limites, ne faudrait il pas chercher d’autres moyen de faire parler le peuple, par référendums réguliers, ou par la démocratie directe, les pétitions…
La décentralisation pourrait facilité ce type de démocratie, en rapprochant le pouvoir du citoyen, à Bordeaux les conseils de quartier sont appréciés et pour les projets urbains, la population est souvent consultée.
Malheureusement les promesses de démocratie directe se sont écroulé, malgré la saisine du CESE par la manif pour tous dernièrement, celui ci a refusé de répondre, jetant ainsi 700 milles pétitions à la poubelle.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

pour mes enfants, je ne sais pas, l’avenir me parait tellement incertain.
Pour la France, pays que j’aime, j’espère qu’elle retrouvera confiance en elle, qu’elle cesse de croire religieusement qu’elle est finit, et que son unique avenir est la dissolution dans un ensemble fédéral européen. J’espère qu’on évitera l’affrontement car les gens ne se parlent plus, ne se cotoient plus, j’ai peur d’une sorte de guerre civile qui va nous tomber dessus, partout autour de moi j’entends, »ça va pèter »
Pour l’Europe, je crois encore que l’UE comprendra qu’elle ne peut se construire sur le dos des peuples, en rejetant les référendums.
Je crois en une europe de la paix, de la civilisation et de la culture commune. Une europe de la coopération économique. Mais l’UE me parait plus comme fauteur de trouble, en Grèce, en Espagne, à Chypre, elle est technocratique, opaque, et par les traités de libre échange, ne semble pas protéger les peuples européens dans la bataille de la mondialisation. J’espère voir apparaitre une europe des nations, une europe qui protège, une europe qui respecte les peuples, leurs histoire leur culture, pas une europe au service des banques et des Etats Unis.

read more >
Mathieu, le 28 mai 2013

Mathieu, le 28 mai 2013

Cahiers de l'espoir

Qui suis-je ?

bonjour je suis un homme de 34 ans de profession mecanicien auto. J’ai integrer une concession a maubeuge avec l’espoir d’evoler au sein de l’entreprise apres 11 ans d’ancienneter et avoir etait balader de service en service et avoir une des promesse il ne s’est rien passer.J’ai vraiment l’impression d’etre pris pour un con voir le boy a tous faire. Resultat aujourd’hui j’en suis reduit a prendre des cachet pour les nerfs.
J’ai toucher habiter a la campagne et ne me voie pas faire autrement.

Quel est mon cadre de vie ?

Mon cadre de vie a evoluer grace a la rencontre de ma compagne et c’est le seul endroit ou je me sent bien. C’est ma bulle d’oxygene.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Non je m’y sent tres bien.

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Mon avenir je le voie sombre sans savoir comment faire pour moi avoir un nouveau travail ou un poste qui me permettrais de m’épanouir.
L’avenir de la france je le voie comme le grece la faute a une politique désastreuse depuis 30 ans et aujourd’hui plus personne ne fait confiance au politique. La solution communiquer avec les concitoyen pour les rassurer car ne pas consommer c’est mettre sont propre emploie en danger hors il y a encore de l’argent en france. Je trouve que notre gouvernement et trop silencieux voir absent.
Ensuite il faut passer des loi pour limiter les salaires des grand patron ainsi que les prime car il ne font que s’enrichir sur le dos des ouvrier c’est facile de vivre avec la sueur d’un autre.
Lutter contre la fraude quand je voi que le france se fait depouiller de 30 millions d’euro a la fraude au prestation social, alors q’un simple logiciel qui regrouperai et comparerer les donnee des different organisme pourrai resoudre ce probleme.
De la transparence total comme dans certain pays nordique ou la moindre note de frais et publier au concitoyen apres tous c’est nous qui payons les restaurant et autre avantage l’argent de l’etat c’est le notre aussi. Et y en marre qu’il sert a encrosser des incompetent. Alors montrer l’exemple en remplacent les voiture de l’etat par des véhicule électrique. En reduisant vos avantage et vos salaires.

En réduisant les avantages au fonctionnaire bref on veut de l’égalité pour tous.

read more >